La position médiocre de Pascal

« Car si un Dieu moral existait, un Dieu vengeur et méchant tel qu’il est souvent décrit dans les textes dits “sacrés”, l’athée devra payer très cher de l’avoir nié : sa certitude est donc sans conteste beaucoup plus ample que celle du croyant, l’athée sait de toute éternité qu’un Dieu moral est impossible, et il prend sans inquiétude le risque d’un châtiment éternel à la manière, toutes proportions gardées, de celui qui, sûr de ce qu’il avance, est prêt à mettre de l’argent sur le tapis.

La croyance en Dieu est en réalité un refus de parier, le pari de Pascal, à cet égard, est une aberration puisqu’il est précisément le refus de parier, il appelle “pari” tout son contraire.

Blaise Pascal dit en gros : “crois en Dieu, s’il existe, tu gagnes tout, s’il n’existe pas, tu ne perds rien.”

Ce qui revient à ménager fébrilement le “oui” et le “non” : on joue là comme un hypocrite sur deux tableaux à la manière de “pile, je gagne, face, tu perds”, ce pari est tout simplement une tricherie éhontée, et donc, une véritable insulte à Dieu. »

À lire : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/de-l-inegalite-psychologique-entre-140398

Publicités

Vrai ou faux ? Vous pouvez aussi réagir :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s